LES TEMOINS D'UNE ACTION MOUVEMENTEE...

 

 

 

Dans le bourg, seuls les monuments religieux ont subsisté. Le château prioral ne semble pas remonter au-delà du XVe siècle (Fenêtres avec arc en accolades). La façade nord possède une tour tronquée.

 

L’église a durement souffert durant les guerres de religions. Seule la nef a conservé des vestiges romans (fenêtres en plein cintre et corniche). Le chœur et les chapelles datent du XVe siècle tandis que le clocher tour a été construit fin XVIe début XVIIIe.

 

Le château de La Porte, (centre du bourg) a été démoli durant la révolution. Jean-Baptiste LANOT (cousin du député de la convention) curé depuis 1783, prêta serment en 1791 et se maria, il devient le premier MAIRE d’Ussac. Dans un rapport du 15 septembre 1792 il fait l’inventaire des châteaux de la commune dont celui du bourg qu’il décrit avec deux tours détruites. Ne subsistent actuellement que quelques fragments de murs du XVIIIe siècle (bâtiment du pressoir, le puits.) Le premier commandant de la garde Nationale à Ussac s’appelait TOUNADOUR.

 

Ussac fut en effet une région viticole : au XVIIIe siècle(1750) sur trente trois habitants cités dans le terrier de la Baronnie, on compte 11 vignerons et un seul laboureur.